#MRE/#COVID_19 : les #chibanis face au coronavirus

#MRE/#COVID_19 : les #chibanis face au coronavirus

Quand on parle des #marocains du monde, on oublie souvent les chibanis : ces ouvriers venus reconstruire la #France de l’après-guerre. Ils vivent loin de leur famille une grande précarité avec des fois de petites retraites. Ils souffrent souvent de maladies chroniques lourdes généralement dues à la pénibilité des emplois occupés dans les usines, le bâtiment ou l’agriculture. Ils sont isolés dans plus d'une centaine de #foyers dont certains sur-occupés et dans de mauvaises conditions.

Face au COVID 19, cette population est des plus vulnérables. La peur d’attraper le coronavirus est permanente. Les risques de propagation sont plus grands du fait de la promiscuité : la cuisine, les toilettes et les douches sont collectives. En plus, ces #retraités sont confinés 24h sur 24 dans des chambres de 9m carrés. Démunis face à la crise, nos anciens angoissent. Ils ont peur de se voir refuser le traitement à cause de leur âge ou leurs origines.

Nos chibanis sont aussi frustrés pas la suspension des #rapatriements des corps dans le pays et par le manque de carrés musulmans en France. Note d’espoir, des veilles téléphoniques auprès des plus vulnérables, un accompagnement de certaines associations et cette décision du gouvernement d’inclure les foyers à risques dans les #dépistages systématiques prévus dans les #EPHAD.

La situation de nos anciens dans les foyers ou de ceux toujours bloqués au Maroc demande une attention particulière des autorités marocaines en charge des dossiers des MRE.